Petites histoires d’amour (qui tournent court)

Éditions chocolat jeunesse

A la veille du 14 février, au milieu de toutes les injonctions dégoulinantes, collantes, suintantes de « l’amour c’est doux – c’est beau – ça dure toujours », heureusement que les Éditions Chocolat sont là pour rétablir l’équilibre. Car, il faut quand même vous le dire : l’amour ne rime pas toujours avec happy end et étoiles dans les yeux !

Dans ce collectif grand format, quinze histoires d’amour balbutient et se consument sous les yeux hilares, compatissants ou absolument désolés du lecteur. Comme un guide dans le côté obscur de ce sentiment, les contes se succèdent. Entre nouvelles et poèmes, l’ouvrage nous raconte les brochets et vampires alias « psychopathes manipulateurs », l’implacable force du destin qui sépare définitivement des amoureux transis, la parfaite vanité des filtres d’amour…

Et c’est pas tout !

Il paraît qu’à trop attendre, certains amours n’attendent pas. Un peu de spontanéité pour éviter des années de regrets, ça mérite d’y réfléchir. Tout escargot que nous sommes, le jeu vaut peut-être le coup de sortir un tantinet de sa coquille ?

Il paraît aussi qu’il y a des amours plus profonds que d’autres. Quand certains s’enracinent au plus profond des êtres, d’autres ne dépassent pas le seuil épidermique. Je vous laisse imaginer les conséquences en cas d’éruption intempestive d’un furoncle sur la joue !

Il paraîtrait également que toutes les grenouilles ne sont pas bonnes à embrasser, que la subtilité d’un cœur en sucre n’est rien devant un petit singe gourmand, et que le romantisme d’une flamme déclamée pourrait bien pâtir à cause d’une haleine trop chargée.

A l’instar du nom de la maison d’édition, ce recueil est un délice : acidité parfaitement dosée, le croquant de la dérision saupoudrée d’ironie est une joie si l’on s’essaye à la lecture à haute voix. Merci Chocolat jeunesse pour cet ouvrage magnifique autant poignant que désopilant. Entre les Rita Mitsouko (les histoires d’A) et vous, on ne pourra plus dire qu’on ne savait pas…

A lire sans modération !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :