Les choses cassées d’Octavio

Agnès de Lestrade et Pascaline Mitaranga

Gautier Languereau

Trésor de bibliothèque, il était temps de parler de lui.

Tout est dans le titre ou presque. Octavio ne casse pas les choses, il les répare. Il est réparateur de tout.

Il est doué Octavio. La preuve c’est que les gens viennent le voir pour ses talents de réparateur : Annabelle et sa vie déchirée, Anatole et sa tête trouée, Nino le pêcheur et la mer démontée. Manivelle, marteau ou colle spéciale, il a  une solution à chaque problème.

Ou presque.

Madeline et son cœur troué poussent Octavio dans les retranchements de son établi à trois reprises. Un cœur qui souffre ne se répare pas avec les outils habituels. Octavio aurait pu s’avouer vaincu et laisser tomber, mais ce n’est pas le genre de la maison. Il retrouve dans son atelier quelque-chose que son papa lui a laissé : la boîte pour les cas désespérés…

Un peu de douceur pour un petit cœur et revoilà sur les joues de Madeline, des couleurs…

Donc on peut être le meilleur bricoleur du monde, quand il est question de sentiments rien de tel qu’un peu de temps, car il ne suffit pas de « resserrer » un boulon pour que Bim ça aille mieux. Octavio a essayé les recettes habituelles, ça n’a pas marché…Un peu de flexibilité, d’adaptation à l’autre et Hop, Bingo, Bravo !

Je fonds devant la subtilité des mots d’Agnès de Lestrade, qui nous montre qu’on peut pratiquement tout réparer, ça demande juste le bon doigté. Les illustrations de Pascaline Mitaranga sont tendrement bricoleuses, du genre qui redonnent le sourire un jour de pluie (trois tours de manivelle = sourire aux oreilles). Je ne sais qui aura eu l’idée de doter Octavio d’une poule de compagnie, mais on la suit dans son rôle d’assistante avec plaisir tout au long du livre.

Quand on a une blessure au cœur, est-ce que ça ira mieux si on reste seul ? Madeline vient demander de l’aide. Sûrement qu’elle se doute qu’elle n’y arrivera pas toute seule. C’est courageux d’admettre que ça ne va pas fort, et qu’on a besoin que l’aide vienne de l’autre. Preuve d’intelligence : savoir quand on a besoin d’aide…et oser en demander !

Voilà une petite histoire « qui-fait-du-bien », pour les histoires du soir, ou du matin !

A partir de trois ans.

Un avis sur “Les choses cassées d’Octavio

  1. encore une merveille, un coup de coeur pour ma part. Très émouvant en lisant ton texte il est magique ce livre. Et les illustrations, j’adore. Merci merci merci merci de nous montrer cette pépite XXL

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :