Le bateau de Monsieur Zouglouglou

Coline Promeyrat et Stefany Devaux

Didier Jeunesse

Valeur sûre !

De tous les contes randonnées rencontrés, il fait partie de mon top !

Presque dix ans que je travaille avec lui : je ne m’en lasse pas.

D’une coquille de noix Monsieur Zouglouglou fait un bateau. (Monsieur Zouglouglou, un délice à prononcer ! Souvent il est rebaptisé Mr Glouglouglou par les petits : j’adore !!)

Dans son bateau il chante. Son chant attire une souris, qui demande si elle peut le rejoindre pour la promenade. Monsieur Zouglouglou est ravi !

Ils auront ensuite la compagnie d’une rainette, puis un lapin et même un chat, même si pour ce dernier ils ont tous hésité. Devant le gros chagrin du chat, ils ont trouvé une solution mais il faut faire attention : le bateau n’est jamais qu’une coquille de noix. Et les compagnons de promenade sont de plus en plus gros. S’ils allaient chavirer ?  

Entre chaque compagnon qui rejoint le bateau, Monsieur Zouglouglou chante :

(libre à vous d’inventer votre musique, ou de suivre celle laissée par Coline Promeyrat à la fin du livre…)

Si la souris, la rainette, le lapin et le chat ont demandé pour aller sur l’eau, ce n’est pas le cas du dernier passager…qui fera tout chavirer ! Qui a osé ?

L’histoire finit toute mouillée !

Donc voilà ce simple petit conte randonnée ponctué de moments chantés.

Il est simple, progressif, cumulatif. La syntaxe est hyper adaptée aux jeunes enfants. D’ailleurs en général, leur participation vient spontanément au fil de l’histoire. L’intérêt de cette histoire c’est vraiment de la dire. Issu de la tradition orale, le conte randonnée trouve son intérêt dans l’implication du conteur qui entraînera l’adhésion et le plaisir de l’auditoire. Les phrases sont courtes et dynamiques, le rythme est régulier donc on s’y habitue très vite.

Coline Promeyrat nous offre une jolie histoire de rencontre, de tolérance et nous donne une petite leçon : ce qui est trop chargé finira par se renverser…et ce n’est pas toujours la faute du plus gros !

Le déroulé de l’histoire suit le cours de la rivière. Comme dans la vie, au fil de l’eau on fait des rencontres, il y a des surprises et des imprévus… Les ingrédients pour l’imagination sont là : une coquille devient bateau (tout est possible) et surtout : qui va-t-on rencontrer à la page suivante ?

Hop hop hop les parents, c’est le moment de fabriquer des petits bateaux avec les enfants ! Avec une vraie coquille de noix ou avec des découpes de papier et matières, pour reprendre l’esprit des illustrations de Stefany Devaux : vous avez l’embarras du choix !

Pour les tout petits enfants dès que les parents ont envie de raconter des histoires !

Un avis sur “Le bateau de Monsieur Zouglouglou

  1. merci pour ce bel ouvrage. L’histoire est bien sympathique, mais j’ai surtout regardé longuement la fabrication des illustrations. Cela me plaît énormément.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :