L’écureuil et la très grosse noix

Sebastian Meschenmoser

Minedition

L’écureuil est de retour !

Impossible pour moi de résister à ce nouvel opus des aventures de l’écureuil de Sebastian Meschenmoser !

Après L’écureuil et la lune, l’écureuil et le printemps, l’écureuil et la première neige, l’écureuil et le roi de la forêt, l’écureuil et l’étrange visiteur…, voici notre ami confronté à une nouvelle surprise comme seule la forêt peut en offrir. A l’intérieur d’un arbre il découvre LA plus grosse, LA plus belle noix qu’il a jamais vu de sa vie !

Quand il reprend ses esprits, il décide que cette noix sera sienne. Pas question de risquer qu’un autre ne la trouve et ne la revendique. Pour s’assurer cette possession, il faut la cacher.

Mais trouver la cachette parfaite s’avère ardu. Il lui faut de l’aide. Heureusement hérisson, qui dormait à proximité, se réveille. Qui a bien pu lui envoyer une motte sur la tête ? Ni une ni deux, écureuil oublie La grosse noix et La cachette à trouver pour venir en aide à son ami. Voilà les compères occupés à une chose, puis à une autre. Les priorités changent au gré de la journée. Tout est prétexte à se laisser distraire : quelques feuilles qui tombent et hop, c’est la fête avec les amis. Dans un tourbillon de couleurs, ce qui compte c’est de s’amuser !

Et la noix dans tout ça ?

C’est un grand plaisir de retrouver le coup de crayon de Sebastian Meschenmoser. Dans cet ouvrage, il glisse moult détails en annexe de l’histoire : ça fourmille, ça se faufile, ça sautille. Les chevreuils nous observent de loin, les lièvres sont tapis sous les grandes feuilles, et finalement, le hérisson atterrira où il n’aurait pas dû. Tout est invitation à vous se promener, à vous perdre dans la contemplation des lieux.

Qu’est-ce qu’on en retiendra : peut-être qu’un objet de grande valeur vaut moins qu’un bon moment partagé avec des amis.

Dans tout ça, qu’est devenu la fameuse noix ?

Un avis sur « L’écureuil et la très grosse noix »

  1. à nouveau charmée, emportée par cet écureuil. J’aime beaucoup à chaque fois le passage des émotions, des sentiments par les traits de crayons toujours justes. On est avec ce lutin roux, on vit son histoire. J’AIME j’aime j’aime

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :