Amour Bleu

Raphaële Frier et Kam

Éditions du Pourquoi Pas

L’amour rend aveugle paraît-il…

L’amour bleu encore plus semble-t-il…

Cet homme qui se teint la barbe en bleue semble tout avoir : un moulin rénové au milieu de nulle part dans lequel il entasse des œuvres d’art et où il organise des fêtes branchées. Il y a bien quelques rumeurs, dixit son amie Anne, mais qu’importe. Le champagne qui coule à flots, la piscine dans la rivière, le magnétisme du personnage et déjà le filet est en place.

Quand elle quitte tout pour le rejoindre, le filet se resserre. Lorsque sa chevelure faisant écho à la fameuse barbe se pare de mèches bleutées, il n’a plus qu’à la cueillir. Cela semble si facile. Son nouveau jouet est à sa merci. Enfin presque. Il lui reste une épreuve à laquelle la soumettre. Le trousseau de clé dans les mains et l’interdiction bien appuyée d’aller ouvrir le cabinet de l’entresol : le compte à rebours du piège est enclenché. Voilà un bel exemple de l’effet ours blanc (si je vous demande de ne surtout pas penser à un ours blanc, qu’est-ce qui se passe.. ?). La question qui se pose c’est combien de temps résistera-t-elle avant de céder ? Car elle va céder, nous le savons bien. Depuis le jardin d’Éden et son serpent tentateur jusqu’à la Barbe Bleue de Perrault, on la connaît l’issue des nombreux contes et paraboles.

Être spectateur/spectatrice de cette tranche de vie où ELLE ne s’appartient plus amplifie l’effroi lié à l’attente. L’illustration complète ainsi le texte et pour les lecteurs et lectrices, les doutes ne sont plus possibles devant les tentacules de la barbe et dans cette chambre à la « Big Brother ». Le format roman graphique a permis à Kam de mettre en image la mise en place perverse de l’emprise et les traces que laisseront le traumatisme. Car, s’il était besoin de le préciser, on s’en sort parfois mais jamais totalement indemne. Quand le miroir des illusions vole en éclat, Raphaële Frier nous rappelle sans ambages qu’il n’y a que deux choix possibles : laisser l’autre décider quand et comment il nous fera mourir ou convoquer toutes nos forces pour fuir.

Informer, parler, expliquer, comprendre que trop de miel peut cacher un fiel précurseur aux féminicides… Les éditions du Pourquoi Pas prennent activement fait et cause pour l’information à voix haute et nous offrent un ouvrage envoûtant, terrifiant, nécessaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :