Par le bout du nez

Loes Riphagen

Éditions Didier Jeunesse

Pourquoi les éléphants ont une trompe ? Si vous vous posiez la question, c’est dans ce drôlissime livre en découpes que vous trouverez la réponse. (une ressemblance avec une histoire de Rudyard Kipling serait fort possible)…

A une époque fort lointaine donc, les éléphants n’avaient pas de trompe. A travers une forêt tropicale de papier, on suit un éléphant bleu qui se promène dans la jungle. Quand il croise un animal, il le questionne sur une de ses caractéristiques. Ainsi il demande à taupe comment elle fait pour respirer sur terre, si chameau n’aurait pas deux bosses sur le dos pour « faire le beau ».

A chaque page il y a une multitude de détails à observer dans les ombres. Il y en a du monde ! La prudence et la discrétion s’imposent quand on vit dans la forêt. Pourtant ça ne semble pas préoccuper Eléphant qui se retrouve nez à nez avec une créature verte à écailles qui a plein de dents et qui fait peur à tous le monde (y a qu’à voir la tête des animaux qui se cachent dans l’arrière-plan). Pas méfiant pour deux sous, il ne trouve rien de plus malin que de lui demander « c’est quoi ton plat préféré ? ».

Futé le croco l’attire et lui attrape le nez !

Un éléphant : belle prise pour le repas…ou pas !  

Branle-bas le combat, toute la forêt porte secours à l’éléphant. Crocodile est bien accroché et n’a pas l’intention de lâcher, même s’il s’en prend de tous les côtés !

Quelle bataille, quelle pagaille. Pour l’occasion, tout le monde est colorisé !

Tout assommé et partiellement déchiré, le croco finit par lâcher le nez, euh le grand nez, (le cap, la péninsule), le très grand nez d’éléphant ! Tadam, la trompe est arrivée. Si pendant les premiers instants Éléphant est circonspect, il se pourrait qu’il y trouve quelques avantages…et Crocodile aussi !

J’ai une sympathie pour les histoires qui expliquent le pourquoi du comment certaines choses sont comme elles sont. Avec ce très chouette livre objet, l’histoire coule avec une sympathique loufoquerie. Une première partie en découpes, puis le point culminant avec la double page à déplier ou la couleur contracte avec l’ambiance en noir et blanc. L’ensemble est pétillant, dynamique avec un épilogue insolite : comme quoi, un mauvais tour peut finalement déboucher sur du positif.

Merci Loes Riphagen et Didier Jeunesse pour cette explication sur l’origine de la trompe de l’éléphant. D’ailleurs vous n’auriez pas une explication pour la girafe et son grand cou ?

A partir de trois ans et tant qu’on a une âme d’enfant !

Même pas peur !

Un avis sur “Par le bout du nez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :