Où se cache ma fille?

Iwona Chmielewska

Éditions Format

Un livre, un titre qui annonce la partie de cache-cache en devinettes.

Une maman présente sa fille au gré de représentations étoffées, cotonnées, brodées. Les multiples traits de caractères sont subtilement comparés à une multitude d’animaux. Entre la puissance du coq du lion et du crocodile, la fragilité du chaton ou de l’agneau, la lenteur de la tortue et du paresseux, au fil des pages brodées l’enfant se dévoile.

Puissance animale = énergie vitale !

La poésie se niche dans les délicats assemblages de tissus, entre patchwork imprimés et teintes unies pour mieux laisser le lecteur admirer les différentes facettes de la personnalité de « ma fille ». Il m’est venu à l’esprit que tous les parents pourraient y trouver des traits de leurs enfants. Débordant d’amour, ce livre explore la filiation par le fil de coton, tendre relai du cordon maternel. La mère nourricière nourrit d’amour, d’admiration inconditionnelle son enfant telle qu’elle est. Elle donne à voir ce que sa fille est. Jamais on ne soupçonne ce que la dernière page montrera. Au fond quelle importance ?

Où est l’important ?

On découvre le handicap à la dernière page : aurait-on perçu différemment l’enfant si ce léger détail avait été mentionné au début ?

Définir un humain par ce qu’il n’est pas ou n’a plus : est-ce là l’essentiel ?

Ce livre est merveilleux car il montre le principal sans réduire à un élément la définition d’une personne. Subtil, gracile, délicat et puissant, voilà ce que nous offre Iwona Chmielewska. Car la portée émotionnelle touche au-delà du fait d’être parent, elle ouvre aussi la porte la porte du « qui suis-je ? » : oublions la négation, le « je ne suis pas ceci » et « je n’ai pas cela ». Quelles sont mes ressources ? Quelles sont celles de mon voisin si sévère avec lui-même ?

« Je suis lente comme un escargot…Mmm certes mais au concours du grimper de fenêtre, qui gagnera haut la main ? »

Et puis il y a ces étoffes diverses, dont on nous explique qu’elles proviennent de friperies polonaises. Des tissus chargés d’histoire qui en deviennent une nouvelle…recyclage créatif, riches de tout ce dont ils sont chargés, leur vie continue.

Merci Iwona Chmielewska et les éditions Format pour inviter nos yeux à regarder l’endroit et le revers, avec bienveillance et confiance. Que de beauté : avec un peu d’organza, de feutrine, de coton imprimé, de tissus délavés, quelques fils de couleur…tout devient possible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :