L’écureuil et la lune

Sebastian Meschenmoser

Minedition

Imaginez, vous êtes sereinement endormi. Soudain quelque-chose de gros atterri à proximité de vous. Vous vous éveillez brusquement et vous découvrez une chose improbable, incroyable, impossible : l’écureuil a eu la surprise de sa vie en découvrant ce matin-là, sur la branche de sa maison, la lune !

Passée la stupeur, bonjour l’angoisse, la panique, l’effroi, les suppositions dramatiques. Et si on venait à croire que lui, l’écureuil, était responsable de la disparition de la lune, que lui arriverait-il ? Il irait en prison, assurément. La seule solution pour éviter cette épouvantable issue, c’est de s’en débarrasser le plus vite possible !

Le problème tombe sur le hérisson qui dormait tranquillement quelques mètres plus bas. Se réveiller avec la lune plantée sur le dos, ce n’est pas banal et ça présente un gros inconvénient. Écureuil, conscient que le problème est toujours présent, met tout en œuvre pour tirer son ami de ce piège. En vain.

Les choses s’accélèrent quand un bouc qui passait par là fonce sur la lune, l’empale et une chose en entraînant une autre, se retrouve prisonnier d’un tronc et de l’astre divin.

Je résume : le bouc est coincé dans l’arbre, la lune dans les cornes du bouc, et le hérisson n’a pas réussi à se libérer.

L’écureuil oscille entre espoir que tout s’arrange et fatalisme. C’est la deuxième option qui l’emporte…

Attirées par l’odeur plus que prononcée que la lune dégage, une armada de souris en fait son festin. Rien à faire pour les en empêcher, de la lune il ne reste qu’une croûte… de trop !  

Tous coupables, tous en prison ! Les double-pages crayonnées qui campent la prison engagent le tragicomique. La naïveté de l’écureuil est attendrissante. Comment pourrait-il être tenu pour responsable de cette tragédie fromagère ? Car une croûte de lune, c’est plus facile à renvoyer dans le ciel qu’une lune entière. L’union fait la force et Hop, plus de problème. Nos amis vont pouvoir retrouver le sommeil !

La lecture de l’histoire n’aurait pas eu la même saveur si je vous avais dévoilé d’emblée les pages de garde. De la meule à la lune comme autant d’interprétations pour un simple rond jaune : là est le talent de Sebastian Meschenmoser. Si le postulat de départ est erroné, c’est la porte ouverte aux quiproquos. C’est tellement décalé que le rire monte, irrépressible !

Comme ils sont expressifs ces animaux dans leur mésaventure. L’écureuil et la lune est un album qui marque par son alchimie comique : quatre animaux, des émotions palpables, quelques rebondissements, une grande délicatesse dans l’illustration et voilà le résultat. L’on choisira de focaliser sur le problème lunaire, ou de profiter des multiples détails qui composent les pages : à vos yeux, au choix !

Personnellement j’ADORE !

Je ne m’en lasse pas !

Et j’en redemande (des histoires, pas du fromage).

Ceci vaut bien qu’on en fasse un fromage !

Et pour ceux qui comme moi seraient sous le charme de l’écureuil de Sebastian Meschenmoser , d’autres histoires aussi délicieuses nous attendent !

2 commentaires sur « L’écureuil et la lune »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :