Quelques battements d’ailes

Mickaël El Fathi et Pierre Pratt

Éditions Motus

Qu’est-ce que c’est le « temps » ?

A notre échelle d’humain il peut être rythmé par les secondes, minutes, heures, journée, année, décennies. On peut aussi se dire que le temps, c’est un grand soleil, un jour de gel ou de grand vent, une pluie battante ou une légère bruine. Le temps peut être bien des choses. Aux yeux d’une montagne comment définir le temps ?

Le temps qui passe revêt une autre définition, une autre dimension : une vie d’homme passera à la vitesse de l’éclair et une limace se déplacera rapidement. Dame Montagne contemple le temps qui passe depuis toujours. Elle a vu la fonte des glaces, les premiers hommes qui succèdent aux mammouths, les premières huttes puis les maisons, d’abord les villages, la ville… C’est ainsi quand on compte plusieurs millions de bougies. Témoin immuable et silencieux de l’évolution, elle sait que son destin sera de rapetisser.

 Dans sa sage immobilité Dame Montagne attend pourtant le jour où devenue grain de sable, elle pourra voyager accrochée à la patte d’un oiseau. La montagne a un rêve, cela vous étonne ? Une vie passée à regarder les choses arriver puis repartir, elle a appris que seule une petite taille permet le déplacement.

Vie d’homme contre vie de montagne. Année contre histoire de l’univers. Difficile de comparer si ce n’est en changeant la perspective. Pour nous humains, qu’est-ce qui passe lentement ? La guérison après avoir été malade – la consolidation de la jambe cassée – la pousse des cheveux – sortir d’un bouchon au retour des vacances – l’attente avant un rendez-vous galant ? Dans l’autre sens que trouve-t-on ? Des vacances dont on a rêvé – un bon film – une discussion intéressante – un fou rire ? Dame Montagne, elle, a à peine le temps de sentir la promenade d’un animal quand nous trouvons la promenade un peu trop longue pour nos pieds (paradoxe des perceptions !)

Le temps dépend du point de vue depuis lequel on le contemple. Mickaël El Fathi pose avec simplicité les grandes étapes des âges de la Terre. Subtilement, Pierre Pratt avec ses touches colorées et expressives nous montre comment les êtres vivants échangent avec cette montagne toujours subtilement changeante. Double histoire, double temporalité. La présence de l’homme, éparse au départ se conforte, se développe et influence le paysage de la vallée. La question du temps est posée. Cet album ouvre une fenêtre sur l’histoire de notre planète et sur la nôtre.

Avec la montagne on s’interroge sur le lieu présent : comment était-ce avant ? Comment se déroulera la suite de l’histoire ? Pour la montagne, l’auteur nous a glissé une petite idée : qu’en sera-t-il pour les hommes ? Histoire à suivre…

Un album à contempler, pour discuter, s’interroger, philosopher à partir de 6 ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :