Le secret de Kimi

Conte de Corbeau, illustré par Christian Offroy

Éditions Couleur Corbeau

Le conte nous accueille, nous transporte auprès de Kimi et de sa grand-mère Unci. Nous voici en terre Sioux, là où le vent raconte les histoires d’hier et d’aujourd’hui. Unci connaît les plantes, les fleurs, le langage des arbres, les airs anciens qu’elle fredonne en racontant comment le monde a été créé à l’image de la carapace de la tortue Keya.

La chamane apprend à sa petite fille à reconnaître le sacré dans la nature qui les entoure. De la transmission dépend la sauvegarde des savoirs. Kimi fête ses dix grands soleils. Cela signifie que le moment est venu de lui révéler quelque-chose. Unci semble détentrice d’un rare don : pour que Kimi puisse à son tour le découvrir, les voilà cheminant vers une clairière posée sur le flanc des collines noires. Unci étant une vieille dame, il lui faut le soutien de l’enfant pour marcher et l’aide de ses jeunes yeux pour ne pas se tromper à mesure qu’elle prélève de précieux pollens. C’est une fois ce rituel accompli qu’installées dans la clairière, sous la bienveillance des grands arbres, que la magie pourra s’exercer.

Pour accompagner les mots de Corbeau il y a les illustrations de Christian Offroy, dont la force poétique n’a d’égale que la puissance évocatrice de la Nature ici célébrée. J’effleure à peine de mes yeux les pages que je suis frappée par l’ambiance d’un quotidien intrinsèquement reliée entre les générations. Je perçois dans les visages ridés d’Unci et de l’Ancien tout l’émerveillement de l’enfance derrière la sagesse de l’âge.

Les mots de Corbeau, choisis avec une absolue finesse, suscitent l’ouverture à l’autre avec la légèreté d’une plume dans la brise. Le souffle philosophico-écologique susurre à l’oreille du lecteur que peut-être, il existe différentes façons d’écouter le vivant. C’est ainsi que Kimi devient papillon, kimimila en lakota, le temps de quelques précieuses heures. L’enfant devenu papillon dansant dans le ciel, en communion avec les ombres et les rayons du soleil vivra cette expérience avec la fraîcheur de l’évidence. Elle y entendra une chose que les hommes ne perçoivent plus…un chant qui assurément changera profondément sa vie.

La force incontestable de cet ouvrage réside, à mon sens, dans la mise en lumière des liens entre individus. De la grand-mère qui partage son au quotidien avec Kimi pour ensuite lui montrer comment elle pourra faire elle-même son chemin aux relations avec la tribu qui respecte la guérisseuse. Il y a la famille, il y a la communauté, il y a l’environnement. Le respect du vivant, qu’il soit animal ou végétal ne peut fonctionner que s’il est porté par le groupe. Il y a de quoi réfléchir à nos pratiques n’est-ce pas ?

Le lien absolument fondamental entre les Amérindiens et la Nature m’était vaguement familier. Après cette merveilleuse lecture, il m’apparaît impossible de détourner les yeux du papillon, de la coccinelle ou de la mésange qui joueraient à proximité. A moi de découvrir comment ouvrir mes ailes pour les rejoindre…

Ce magnifique album devrait faire écho à tous les amoureux de la nature. A lire et contempler sans modération.

Un avis sur « Le secret de Kimi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :