Sorcière et Chanoir

Marina Philippart

Le diplodocus

Elle est sorcière.

Il est chat noir.

Grâce à Marina Philippart, ces deux figures des contes populaires si mal aimées, vont nous transmettre une très jolie leçon de vie.

Chanoir est dans une grande détresse quand il rencontre Sorcière. Il s’est enfui du village. Ou plutôt, il en a été chassé. A cause de sa couleur… Tout le monde sait que les chats noirs portent malheur. D’ailleurs soit dit en passant, les sorcières n’ont guère meilleure réputation. Est-ce que c’est à cause de ça que Sorcière a vécu toute sa vie loin des habitations ? Sensible à la détresse du chat, cette dernière l’invite à venir boire une tisane chez elle.

La spécialité de Sorcière, ce sont les plantes. Feuilles de framboisier, d’ortie, de fougères, elle les prélève consciencieusement, respectueusement, avec la sagesse de celle qui connaît l’étendue de leurs bienfaits. D’ailleurs c’est ce qu’elle emmène avec elle quand elle décide d’accompagner Chanoir jusqu’au pays des chats. Bien lui a pris car les rebondissements sont nombreux sur le chemin… et l’occasion de préparer des tisanes réconfortantes ne manquent pas. Parviendront-ils sains et saufs à destination ?

Superstition, préjugés, intolérance : tels sont les fléaux qui ont poussé Chanoir à fuir.

Tolérance, accueil, générosité : voilà ce que Sorcière va lui offrir.

Ensemble, ils vont se découvrir, s’épauler et une très jolie amitié va se tisser sous nos yeux. Grâce à de ravissantes illustrations fleurant bon la camomille et tout à fait délicieuses de délicatesse, Marina Philippart transporte, émeut, parle au cœur des petits et grands lecteurs. Les contrastes sont palpables : la froideur de certaines couleurs renforce la chaleur des autres. Ainsi, même dans la plus sombre des grottes ou au cœur d’une nuit d’ébène, on peut rencontrer de nouveaux amis.

Faut-il que l’amitié soit un peu magique ? Accepter l’autre dans sa singularité tient parfois de la gageure. Et pour celui qui fut meurtri : comment le persuader enfin de sa valeur ? Si le regard d’autrui peut blesser, on découvre qu’avec les bonnes personnes, ce regard peut devenir incroyablement réparateur. Quel soulagement ! Quand montrer son vrai visage permet le cadeau de la rencontre, c’est aussi un peu magique.

Alors je le dis : vivent les sorcières, les chats noirs, la vulnérabilité, les différences, les tisanes que l’on partage. De cette lecture, où la sorcellerie rime avec herboristerie et amitié, je ressors dans un état un peu second.(M’aurait-on jeté un sort ?). L’histoire s’achève sur une magnifique note d’espoir ! Et sur un constat : on peut devenir accro à l’amitié autant qu’à l’eau chaude parfumée de délicieuses feuilles de toutes sortes…

Un avis sur « Sorcière et Chanoir »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :