Monsieur Personne

Joanna Concejo

Éditions Format

L’ambiance est un tantinet surannée. Derrière cette couverture surprenante, un quartier nous attend. Il n’a rien de spécial. Il est terriblement semblable à tant d’autres, avec ses rues, ses maisons, ses gens pressés, sa pluie grise qui tombe sur une chaussée aussi grise et triste que ceux qui la foulent.

Dans ce quartier vit un homme aussi gris que l’ambiance. La plupart du temps il passe inaperçu. Si par hasard quelqu’un le considère, cela dépasse rarement quelques minutes. Cet insignifiant personnage se nomme Monsieur Personne.

A l’intérieur de sa maison ordinaire, Monsieur Personne mène une vie ordinaire, une vie de Monsieur Tout-le-monde. Il fait ce que font les êtres solitaires. Du moins c’est ce qu’il donne à voir aux autres, ces autres qui le regardent à peine… Car c’est entre chien et loup que la vraie vie de Monsieur Personne commence. C’est dans le secret de la nuit qu’elle se déploie, se réalise, s’accomplit…

Ouvrir un livre de Joanna Concejo, c’est l’assurance de partir en voyage. L’univers propre à l’artiste convoque un je ne sais quoi un peu nostalgique qui a le parfum doux et apaisant des vieilles maisons. L’image l’emporte sur le texte, du moins dans les premières pages… Car après nous avoir bien convaincus de l’insignifiance de son protagoniste, à petites touches l’artiste nous intrigue. Elle pique notre curiosité, excite notre impatience… avant de nous révéler de quelle richesse intérieure Monsieur Personne est pétri… (mais moi je ne le ferai pas ici, il vous faudra lire ce livre pour le découvrir…).

La société dépeinte est cruelle de par son indifférence. Hâtif est le jugement. Absente est la curiosité. Pourtant… pourtant… que se passerait-il si derrière l’apparence insignifiante on se questionnait sur l’extraordinaire personnalité dissimulée chez chacun ? Croyez-en Joanna Concejo, vous auriez bien des surprises. Monsieur Personne invite à se questionner sur plusieurs points, du moins est-ce ainsi que je le ressens.  Quid de la rapidité avec laquelle nous nous forgeons une opinion sur autrui ? Quelles ressources le dépassement des apparences nous fera-t-il découvrir ? Si toutes et tous sommes un peu « Personne », quel est notre talent secret ?

La fin est de celles qui permettent un envol. « Monsieur Personne s’efface. Pourtant rien n’est plus comme avant ». Entre l’avant et l’après, il s’est passé quelque chose. C’est non palpable, et tout a changé. Si ce n’est pas de la magie… ?

Encore une fois, merci Joanna…

4 commentaires sur « Monsieur Personne »

  1. Cet album, feuilleté à la librairie il y a deux jours, cet article, le souvenir de la rencontre avec l’auteure il y a quelques années (lecture dessinée hautement surprenante, pénétration en forêt vierge de Pologne), tout ça aiguise le souhait de retourner à la librairie rapido ! M. Personne est un « personnage », curieuse appelation alors qu’une personne c’est justement une identité, une personnalité, là où on pourrait croire à une absence de caractère. On dit dit aussi « certainement » alors que ça veut dire « peut-être », subtiles ambiguités de la langue!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :