La récup’ des rêves oubliés

Hélène Gloria et Manuela Dupont

La marmite à mots éditions jeunesse

Vous ne connaissez pas la caralotte bigarrée de Margaux ? Vous pourrez la voir après la ville, les usines et le canal pollué. Elle se tient à l’abri d’un bosquet, sans porte, sans volet, là où la nature peut encore fleurir et où le vert l’emporte sur le gris. Manuela Dupont nous embarque dans une bicoque roulante étonnante où la magie se trouve dans les petites choses et petits trucs posés, scotchés et peinturlurés.

Et vous ne connaissez pas Margaux la réparatrice de rêves ? Dans cet album concocté par les mots d’Hélène Gloria, on pénètre dans un lieu joyeusement coloré et parsemé de vrac et bric à brac. Ici les choses ne sont pas intactes et c’est justement pour ça que Margaux les a récupérées. Sa spécialité : les rêves oubliés !

Elle a roulé sa bosse Margaux avec sa caralotte. Elle a vu plein d’endroits, plein de gens et à chaque fois le même constat : en grandissant les gens ont oublié leurs rêves. Parfois consciemment ou inversement, les rêves ont été refoulés, repoussés, éloignés, brisés.

Un rêve abandonné c’est malheureux. Margaux officie avec les rêves comme un médecin-nourrice : quelques soins, de la confiance, remettre un peu de couleur par-ci ou des plumes par-là et hop ! Raccommodés avec délicatesse, les rêves se voient offrir un nouvel avenir.

A qui les confier ? Aux grands qui les avaient déjà repoussés une première fois ? On ne fait pas deux fois le même rêve, ça ne marche pas comme cela. Devant cette déconvenue, Margaux reprend ses pinceaux pour rendre les rêves encore plus beaux. Les destinataires seront les enfants. Pas n’importe quels enfants : ceux que la vie a malmenés, ceux qui n’ont jamais pu rêver. Progressivement elle fait éclore l’enchantement dans les yeux des enfants qui n’y tenant plus, se saisissent de leur rêve pour de bon.

Mission accomplie, il n’y a plus qu’à poursuivre se dit Margaux. Jusqu’au jour où elle rencontre ce beau marin distributeur de rêves. Cœurs qui s’ouvrent sous la pleine lune, bien vite refermés : l’océan est possessif…Cœur brisé. Le temps semble s’être figé dans la caralotte, comme au Bois Dormant. Qui viendra réveiller Margaux ?

Grâce aux enfants, Margaux va raviver son rêve et ses pinceaux. De ce fait, son cœur trop gros le devient un peu moins. Un jour dans l’air flotte le parfum du marin…

A quoi rêvait-on quand on était enfant ? Combien de rêves avons-nous accomplis ? Combien en avons-nous laissé de côté ? Dans une société où le pragmatisme l’emporte sur la rêverie, il pourrait être facile de se laisser glisser sur la pente de l’oubli et rentrer dans un moule. Rêver se fait résistance, devient un acte militant : Nous voulons des rêves !

Laissez-moi rêver…

Laissez-moi décider de ce qui me fait vibrer…

Laisser-moi continuer au-delà de l’enfance pour réjouir les couleurs de ma vie…

Et puis il semblerait que rêver soit contagieux : tant mieux. Rêvons pour deux, pour trois, partageons, offrons. Plus il y a de rêves, plus il y a d’envies, de projets. Un rêve partagé avec d’autres, ce sont des occasions de se rencontrer, et peut-être de créer.

Parfois on peut perdre de vue son rêve, comme Margaux. Parfois on peut poursuivre un mauvais rêve, comme le marin. Dans les deux cas, la vie se charge de réajuster les projets, de faire évoluer les rêves, ou de les refaire sonner si on les a oubliés sur une étagère (dans quel état j’erre).

Dans ce livre on découvre que si au départ la vie n’a pas autorisé les rêves à faire partie du jeu, rien n’est définitivement joué. Note d’espoir ? Avec les rêves tout est possible, même l’impossible.

Merci merci Hélène Gloria et Manuela Dupont pour cet album frais comme un arc en ciel après la pluie.

Pour rêveurs de 6 à 115 ans.

Un avis sur “La récup’ des rêves oubliés

  1. magnifique album qui fait partie de ma collection, un vrai coup de coeur, une histoire waouh une illustration sublime. un petit joyau. Merci Claire pour ce beau partage une nouvelle fois.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :